En bref...

Fraternité, vivre-ensemble : à vous d'agir !

 

ddhc1À la suite des événements tragiques de ce début d'année, les pouvoirs publics se mobilisent sur le terrain de la sécurité. C’est indispensable mais ce n’est pas suffisant. Car il n’y aura pas de sécurité durable sans la grande ambition de reconstruire liens et repères.

Forts de nos diverses expériences, nous savons qu’il est possible d’y répondre clairement, même si nous mesurons l’ampleur des défis à relever. En effet, qu’il s’agisse de l’isolement des banlieues, du déclin de la citoyenneté, de l’effritement des solidarités, de la fracture générationnelle, de l’échec de l’école…, les propositions et initiatives ne manquent pas. Ce qui fait défaut c’est de ne pas en avoir fait une priorité politique décisive pour l’avenir du vivre ensemble.

C’est pourquoi nous lançons solennellement cet appel aux plus hautes autorités pour qu’elles bâtissent enfin concrètement le volet fraternité du Pacte Républicain. Et pour que ce projet soit construit avec les contributions du plus grand nombre, nous demandons que soit organisée dès cette année dans toutes les villes de France une semaine de la Fraternité, à l’image des Ateliers du vivre-ensemble. Un temps de réflexion, de décisions et d’initiatives adaptées à chaque territoire, grâce à l’implication des responsables politiques locaux, du mouvement associatif et des habitants aux côtés des institutions nationales.

Voici ci-contre le texte de l’Appel. Faites-le connaître le plus largement possible, pour que sa prise en compte par les autorités nationales et locales soit à la hauteur des enjeux sans précédent qui nous concernent tous !

---------------------------

A écouter d'urgence !

JLSPeut-on rester passif face au déclin démocratique et à l'approche d'importantes échéances électorales et alors que s'affichent sans pudeur le refus de l'autre, l'obsession sécuritaire ?

Non, estime Jean-Louis Sanchez, fondateur de l'Observatoire national de l'action sociale décentralisée. Lui qui avait déjà réussi à mobiliser les pouvoirs locaux sur le concept de fraternité jusqu'à ce que ce que cette démarche soit consacrée, par le président de la République, Grande cause nationale en 2004, lance un cri d'alarme.

Ecouter l'interview avec Olivier de Lagarde sur France Infos

---------------------------

Berrwiller distingué par l’Odas

 fab trib MarseilleLe 1er juillet dernier, à l’occasion de ses IXèmes Rencontres nationales, l’Odas a tenu à distinguer Berrwiller et les vingt autres communes voisines du Haut-Rhin qui ont à leur tour organisé une « Journée citoyenne » au cours du printemps dernier.
Accompagné de Vincent Hagenbach, maire de Richwiller, Fabian Jordan s’est ainsi vu remettre les diplômes correspondants, à transmettre à ses collègues des municipalités de Baldersheim, Bollwiller, Brunstatt, Didenheim, Flaxlanden, Galfingue, Illzach, Lutterbach, Morschwiller-le-Bas, Mulhouse-Haut-Poirier, Pfastatt, Pulversheim, Reiningue, Richwiller, Riedisheim, Ruelisheim, Staffelfelden, Wittenheim et Zillisheim.
Voir le dossier consacré par le Journal de l’Action sociale au Vivre-ensemble en Alsace

 

Vient de paraître

jlsmrRencontre avec Matthieu Ricard

Président du Collectif, Jean-Louis Sanchez a rencontré Matthieu Ricard pour le Journal de l'Action sociale. Delon le moine tibétain, l’altruisme est un remède à tous les maux
À un moment où notre société s’interroge sur son avenir, Matthieu Ricard nous invite à faire de la bienveillance la colonne vertébrale de nos choix de vie.

Lire l'interview ici

- - - - - - - - - - - - - - - - -

« La promesse de l’autre » : un livre d’espoir

miniaturehomepromesseJean-Louis Sanchez vient de publier « La promesse de l’autre ». Un ouvrage qui reprend des constats insuffisamment partagés sur la perte des liens et des repères, et pose de façon pleinement opérationnelle les bases d’un nouveau contrat social. Une voie qu’on déjà choisi d’emprunter les collectivités les plus proches du Collectif…

En savoir plus en cliquant ici

- - - - - - - - - - - - - - - - -

miniaatletrodasmiresetveLes Villes et le Vivre-ensemble

L’Odas vient de publier plusieurs travaux sur l’évolution des politiques sociales et l’implication sociétale des villes. Parmi ceux—ci, la dernière Lettre, consacrée au thème Les Villes et le Vivre-ensemble, téléchargeable en cliquant sur l’image ci-contre.

 

Le Vivre-ensemble : une réponse sociétale à la crise


Un français sur deux se sent aujourd'hui menacé par un risque d'exclusion. Ce sentiment, réel ou non, reflète le désarroi de notre société, confrontée à une crise profonde, polymorphe (économique, sociale, écologique…) et qui se traduit non seulement par une plus grande précarité économique mais également relationnelle et identitaire.

• La précarité économique s'est étendue avec l'apparition d'un chômage structurel et la précarisation de l'emploi (temps partiels, contrats à durée déterminée…). En dix ans, les bénéficiaires des minimas sociaux ont doublé et les deux tiers des personnes sollicitant aujourd'hui les services sociaux des Conseils généraux ne sont pas des « habitués » de l'accompagnement social. Or le travail n'est pas seulement une source de revenu, il reste encore l'espace privilégié de construction de la sociabilité et de reconnaissance sociale, d'où l'apparition d'une crise de confiance, en particulier chez les classes moyennes.

enfantsgrandsparents • Des phénomènes d'isolement et de repli sur soi, nés de l'évolution individualiste et consumériste de notre société, viennent s'ajouter à la précarité économique, constituant une véritable précarité relationnelle. Cette précarité trouve également ses origines dans les transformations de la cellule familiale (rupture de couples, dispersion géographique…), ou dans la régression des solidarités de voisinage : ce n'est plus la proximité qui fait le lien mais l'origine, qu'elle soit sociale, ethnique ou générationnelle, avec les risques de communautarisme que cela engendre. Cette précarité relationnelle augmente le risque d'exclusion à tous les âges de la vie.

Cela concerne les plus jeunes, avec une progression du nombre d'enfants en danger qui résulte principalement de l'isolement social des familles, mais aussi les aînés qui désespèrent de ne plus avoir de reconaissance sociale, alors que dans une société soucieuse de dynamiser la vie relationnelle, leur expérience et leur disponibilité pourraient constituer des atouts considérables.

 

parrrainageinterageEnfin, la précarité des liens, s'ajoutant à celle des emplois, favorise le développement d'une crise identitaire qui constitue une menace grave pour la cohésion nationale, crise largement induite par l'affaiblissement de tous les repères et le rejet de la diversité.

C'est pourquoi, en particulier dans un contexte institutionnel et financier difficile, la lutte contre l'exclusion sociale ne peut plus se limiter à la seule assistance de publics spécifiques, ni même à l'extension des droits sociaux. C'est l'ensemble des acteurs locaux et des politiques de proximité qu'il faut mobiliser autour de l'objectif de renforcement du lien social.

Partant de ces constats, et de la conviction que les Maires sont un des acteurs les plus pertinents pour encourager et développer le lien social sur le territoire, l'ODAS, en collaboration avec l'AMF, a souhaité initier un vaste mouvement afin de les encourager à promouvoir une citoyenneté et une solidarité plus active au sein de l'ensemble de leurs politiques municipales.

Les Ateliers nationaux du Vivre-Ensemble sont donc la concrétisation de cette volonté d'impulser une dynamique nouvelle en créant une démarche de réflexion et d'expérimentation autour de la notion de Vivre-Ensemble, en fédérant davantage les acteurs locaux et en favorisant l'engagement citoyen.