En bref...

Fraternité, vivre-ensemble : à vous d'agir !

 

ddhc1À la suite des événements tragiques de ce début d'année, les pouvoirs publics se mobilisent sur le terrain de la sécurité. C’est indispensable mais ce n’est pas suffisant. Car il n’y aura pas de sécurité durable sans la grande ambition de reconstruire liens et repères.

Forts de nos diverses expériences, nous savons qu’il est possible d’y répondre clairement, même si nous mesurons l’ampleur des défis à relever. En effet, qu’il s’agisse de l’isolement des banlieues, du déclin de la citoyenneté, de l’effritement des solidarités, de la fracture générationnelle, de l’échec de l’école…, les propositions et initiatives ne manquent pas. Ce qui fait défaut c’est de ne pas en avoir fait une priorité politique décisive pour l’avenir du vivre ensemble.

C’est pourquoi nous lançons solennellement cet appel aux plus hautes autorités pour qu’elles bâtissent enfin concrètement le volet fraternité du Pacte Républicain. Et pour que ce projet soit construit avec les contributions du plus grand nombre, nous demandons que soit organisée dès cette année dans toutes les villes de France une semaine de la Fraternité, à l’image des Ateliers du vivre-ensemble. Un temps de réflexion, de décisions et d’initiatives adaptées à chaque territoire, grâce à l’implication des responsables politiques locaux, du mouvement associatif et des habitants aux côtés des institutions nationales.

Voici ci-contre le texte de l’Appel. Faites-le connaître le plus largement possible, pour que sa prise en compte par les autorités nationales et locales soit à la hauteur des enjeux sans précédent qui nous concernent tous !

---------------------------

A écouter d'urgence !

JLSPeut-on rester passif face au déclin démocratique et à l'approche d'importantes échéances électorales et alors que s'affichent sans pudeur le refus de l'autre, l'obsession sécuritaire ?

Non, estime Jean-Louis Sanchez, fondateur de l'Observatoire national de l'action sociale décentralisée. Lui qui avait déjà réussi à mobiliser les pouvoirs locaux sur le concept de fraternité jusqu'à ce que ce que cette démarche soit consacrée, par le président de la République, Grande cause nationale en 2004, lance un cri d'alarme.

Ecouter l'interview avec Olivier de Lagarde sur France Infos

---------------------------

Berrwiller distingué par l’Odas

 fab trib MarseilleLe 1er juillet dernier, à l’occasion de ses IXèmes Rencontres nationales, l’Odas a tenu à distinguer Berrwiller et les vingt autres communes voisines du Haut-Rhin qui ont à leur tour organisé une « Journée citoyenne » au cours du printemps dernier.
Accompagné de Vincent Hagenbach, maire de Richwiller, Fabian Jordan s’est ainsi vu remettre les diplômes correspondants, à transmettre à ses collègues des municipalités de Baldersheim, Bollwiller, Brunstatt, Didenheim, Flaxlanden, Galfingue, Illzach, Lutterbach, Morschwiller-le-Bas, Mulhouse-Haut-Poirier, Pfastatt, Pulversheim, Reiningue, Richwiller, Riedisheim, Ruelisheim, Staffelfelden, Wittenheim et Zillisheim.
Voir le dossier consacré par le Journal de l’Action sociale au Vivre-ensemble en Alsace

 

Vient de paraître

jlsmrRencontre avec Matthieu Ricard

Président du Collectif, Jean-Louis Sanchez a rencontré Matthieu Ricard pour le Journal de l'Action sociale. Delon le moine tibétain, l’altruisme est un remède à tous les maux
À un moment où notre société s’interroge sur son avenir, Matthieu Ricard nous invite à faire de la bienveillance la colonne vertébrale de nos choix de vie.

Lire l'interview ici

- - - - - - - - - - - - - - - - -

« La promesse de l’autre » : un livre d’espoir

miniaturehomepromesseJean-Louis Sanchez vient de publier « La promesse de l’autre ». Un ouvrage qui reprend des constats insuffisamment partagés sur la perte des liens et des repères, et pose de façon pleinement opérationnelle les bases d’un nouveau contrat social. Une voie qu’on déjà choisi d’emprunter les collectivités les plus proches du Collectif…

En savoir plus en cliquant ici

- - - - - - - - - - - - - - - - -

miniaatletrodasmiresetveLes Villes et le Vivre-ensemble

L’Odas vient de publier plusieurs travaux sur l’évolution des politiques sociales et l’implication sociétale des villes. Parmi ceux—ci, la dernière Lettre, consacrée au thème Les Villes et le Vivre-ensemble, téléchargeable en cliquant sur l’image ci-contre.

 

Valenciennes : passer du particulier au global

Malgré la neige et la proximité de Noël, près de 200 participants ont suivi les travaux des Ateliers de Valenciennes, le 17 décembre dernier...

“Un temps d’espérance dans la grisaille quotidienne, un moment où l’on prend du temps pour écouter l’autre et repenser ses propres certitudes pour donner plus de cohérence à son action”. Voilà comment Jean Ouachée, directeur général des services de la ville de Valenciennes, voit les Ateliers. Une ambition qui s’est exprimée publiquement le 17 décembre 2010, en présence d’un public nombreux et représentatif de la diversité associative. Et qui fait suite à un long travail préparatoire, jalonné notamment par des temps forts comme un séminaire de l’ensemble des élus de la municipalité ou la participation à une recherche-action sur “Une nouvelle gouvernance du vivre ensemble” avec huit autres grandes villes de France. Car “l’objectif est bien de s’attaquer à tous les dysfonctionnements qui fragilisent la collaboration des acteurs publics entre eux, et des acteurs publics avec le mouvement associatif. Comme nous y invite l’ouvrage sur la République des maires”*, précise Jean-Marcel Grandame, chargé de la cohésion sociale et de la citoyenneté de la ville de Valenciennes.

Pour aider à cette prise de conscience les Ateliers de Valenciennes se sont notamment appuyés sur Jean-Baptiste de Foucauld, auteur de “L’Abondance frugale”, qui n’a pas manqué de présenter son “Pacte civique” qui, à la manière du pacte écologique de Nicolas Hulot, appelle à un comportement responsable dans la relation à l’autre, en œuvrant à “la créativité, la sobriété, la fraternité, et la redistribution, en évitant l’immobilisme, le refus des réformes, le passage en force, la “bouc-émissarisation”. Et de conclure :“Nous sommes dans une période difficile mais intéressante, où les esprits sont plus libres pour donner corps à du neuf. C’est ce que des réunions comme les Ateliers essaient de faire”. Mais les Ateliers, c’est aussi du concret, puisqu’à l’issue de la journée, des engagements sans ambiguïté ont été pris. Une “Maison de la Fraternité” va prochainement voir le jour en centre-ville.

Ce sera la première de France, avec le souci d’œuvrer dans deux directions : être un espace de rencontre entre tous les habitants et un espace de promotion du bénévolat. “Et surtout, relève Jean-Marcel Grandame, cette expérience ne doit être que le début d’un processus pour que dorénavant chaque action s’intègre dans un projet global pour faire de Valenciennes un laboratoire du vivre ensemble”.


Les Ateliers de Valenciennes dans la presse...

Sur le thème de la « mutualisation des savoir-faire », La Voix du Nord annonce dès le 9 décembre la tenue des Ateliers. L'Observateur du Valenciennois mettant en avant l'implication de l'adjoint au maire Jean-Marcel Grandame, insiste pour sa part sur le « mieux-vivre » ensemble.

Le compte-rendu publié par l'hebdomadaire La Croix du Nord du 24 décembre 2010 restitue les Ateliers dans leur contexte général et évoque la création de lien social comme réponse indispensable à la crise. On y trouve aussi l'annonce de l'ouverture prochaine d'une « Maison de la Fraternité » et de la création « d'espaces intergénérationnels ».

L'Observateur du Valenciennois insiste pour sa part, exemples à l'appui, sur le bénévolat et la nécessaire implication des jeunes. Avant de conclure sur le fait qu'une volonté politique forte permet de surmonter les obstacles et de pallier la rareté des moyens.

La transmission du Trophée de la Fraternité de Quimper à Valenciennes a été soulignée par La Voix du Nord  qui a également repris l'appel de Jean-Louis Sanchez à mobiliser le potentiel de chacun des habitants au service du lien social.


Visualisez les vidéos des inteventions de Jean-Louis Sanchez, Jean-Baptise de Foucaul et Fabian Jorda.